mardi 17 décembre 2013

Grâce à vous, la «Jamais-Contente» sera exposée à Bruxelles


La "Jamais-Contente" bientôt à Bruxelles?
Vous vous souvenez, je vous avais raconté ici comment un schaerbeekois, Camille Jenatzy, était devenu le premier à franchir la barre mythique des 100 km/h à bord de la «Jamais-Contente», une voiture électrique.Dans les années qui suivirent cet exploit, Camille Jenatzy allait poursuivre de front une brillante  carrière de pilote de course et d’homme d’affaires. En 1903, il gagne la coupe Gordon Benett au volant d’une Mercedes dont le 4 cylindres développait 10 litres de cylindrée soit 2,5 l par cylindre !!!


Camille Jenatzy vient de remporter la Coupe Gordon Benett
Un mot sur cette Coupe Gordon Benett oubliée aujourd’hui.  James Gordon Benett Junior était propriétaire du New York Herald, le journal le plus lu au monde. Extaordinairement riche, il va financer (on ne parle pas de sponsor à l’époque) une course automobile qui oppose des équipes nationales. Les Automobiles Club nationaux se chargent de l’organisation, le règlement précise que l’épreuve annuelle sera organisée par le pays vainqueur de l’édition précédente et que c’est la nationalité du constructeur automobile qui compte et pas celle du pilote. En quelques années, la Coupe Gordon Bennett devient un événement considérable, aux puissants enjeux économiques et politiques. Les nations viennent se mesurer, chacune d’entre-elles tentant d’affirmer sa supériorité technique et de faire valoir son influence sur l’industrie automobile. La Coupe Gordon Benett a donné naissance aux grandes compétitions automobiles internationales qui plus tard deviendront la Formule 1

A la mort de son père, Camille reprend la direction de la société.
Il profite de sa notoriété pour faire de la pub.
Camille Jenatzy est mort en 1913, à Habay-la-Neuve, de la façon la plus tragique qui soit. Au cours d’une partie de chasse, Jenatzy s’était caché derrière un buisson pour effrayer ses amis en imitant des bruits de bête sauvage. Mal lui en prit. Alfred Madoux, directeur de la revue « l’Etoile Belge », prenant la tignasse rousse de Jenatzy pour le pelage d’un chevreuil tira sans l’ombre d’une hésitation... Se rendant compte qu’il venait de blesser à mort son ami, il le chargea à moitié conscient dans sa voiture et se dépêcha de rejoindre l’hôpital le plus proche. Mais la blessure était très grave, Camille Jenatzy perdait tout son sang. Le sourire aux lèvres, Camille Jenatzy demanda à son ami de s’approcher et dans un souffle, il lui murmura à l’oreille : Tu te rappelles Alfred, je t’avais prédit que je mourrais dans une Mercedes. Eh bien, j’avais raison!!! Il avait 45 ans. C’était il y a 100 ans, presque jour pour jour.
 Camille Jenatzy, le "Diable Rouge"
Pour que la mémoire de Camille Jenatzy perdure, Philippe Debroe, un jeune schaerbeekois entreprenant, veut que la réplique de la «Jamais-Contente» soit exposée au Musée BelVue, à côté du Palais Royal. Cette réplique, actuellement conservée à Mulhouse, a été construite par les élèves du Lycée Technique de Compiègne, sous la direction d’un professeur d’université technique. L’amener à Bruxelles demande un investissement total de 7.500 € pour couvrir les frais de transport, location, assurance et la présentation scénographique du véhicule. Philippe Debroe n’a pas ces 7.500 €. Du coup, il a eu l’idée de faire appel au crowdfunding. Je suis sûr qu’il va réussir à réunir cette somme. Parce que comme moi, vous allez participer. Et comme moi, vous allez en parler à tous vos amis pour qu’ils participent eux aussi. Pour agir, suivez ce lien 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire