lundi 8 avril 2013

La maison natale de Jacques Brel, 138 avenue du Diamant




Jacques Brel naît dans cette maison, en 1928
La façade du 138 avenue du Diamant n'a rien d'exceptionnelle, c'est le moins que l'on puisse dire. Pas une fenêtre, pas une porte, pas un auvent, pas un détail qui ne sorte de l'ordinaire.  C'est une habitation confortable, cossue même, comme il y en a plein dans ce quartier où les rues portent des noms de pierres précieuses. Pourtant une plaque en marbre attire l'attention. Elle nous apprend que c'est ici qu'est né Jacques Brel.

"Il a chanté le plat pays
Les vieux, la tendresse, la mort
Debout, il a vécu sa vie
Et le poète vit encor"
Ces vers ont été écrit par une adolescente, Annette Neve, 
qui était élève au lycée Emile Max.
Ils ont été choisi suite à un concours organisé 
dans lesétablissements de l'enseignement communal à Schaerbeek

La famille Brel déménagera six mois plus tard pour aller habiter au 55 avenue des Cerisiers dans la maison que s’est fait construire, Romain, le papa de Pierre et Jacques. Quelques années plus tard, la famille Brel déménagera à Molenbeek pour se rapprocher de l'usine d'emballage et de cartonnerie que vient de lancer Romain Brel avec un ami, Charles Vanneste. Pourtant, en 1937, les enfants Brel vont rejoindre la 41ème unité scoute Albert 1er dont les locaux sont situés au 153 avenue Emile Max. Mais pourquoi revenir à Schaerbeek alors qu'on habite à l'opposé de la ville ? En fait, c'est grâce à Pierre, le grand frère de Jacques et c’est une histoire qui mérite d’être racontée. Alors qu'il nageait aux Bains de Saint-Josse (situés rue Saint François, derrière le Botanique) Pierre va sauver un enfant de la noyade. Venus au domicile familial pour le remercier, les parents du petit rescapé vont réussir à convaincre les parents Brel d'inscrire Pierre et Jacques à l'unité scoute où se trouvait leur rejeton. Au sein de la troupe, Jacques fait tout le temps le mariole, ce qui lui vaudra d'être totemisé «Phoque Hilarant» tandis que Pierre, plus calme, plus réfléchi sera «Morse flegmatique».

Pierre et Jacques Brel, enfants

Tout le monde connait Jacques Brel. Et bien son grand frère Pierre, mérite à tout le moins autant de reconnaissance. C'était un homme bon, avec un cœur gros comme ça. Tout gamin, il annonce fièrement à son père qu'un jour, il serait champion de Belgique! Et il allait y arriver, le bougre. D’abord en moto où il va glaner de nombreuses victoires. Pendant près de 37 ans il va pratiquer la moto et parcourir  plus d'un million et demi de kilomètres sur deux roues. Compétiteur dans l'âme, il deviendra à plusieurs reprises champion de Belgique sur circuit. Parmi les spectateurs témoins de ses exploits, un gamin, Roger De Coster, a les yeux grands ouverts. Pierre est son idole. Devenu adulte, il marquera à jamais l'histoire du moto-cross en gagnant 5 fois le championnat du monde dans la catégorie reine des 500cc.

La carte du Raid,
dessiné par un admirateur

Pierre rêve d'aller voir de près le Congo où ses parents ont longtemps vécu et travaillé. Nous sommes au début des '50, il décide de faire le trajet en side-car. Sa femme, Marie-Jeanne va l'accompagner ainsi qu’un autre couple d’amis, Léon et Germaine Hellebuyck. Les motos, des Harley-Davidson, ont été soigneusement préparées. L’empattement est le même que celui d’une voiture. Ainsi, ils pourront emprunter les sillons creusés par les véhicules qui les auront précédés. Les sides doivent servir à transporter le matériel et des réservoirs complémentaires. Les tubes du châssis tubulaire peuvent ainsi contenir le carburant nécessaire en cas de panne.
Des tubes creux pour emmener
quelques litres de carburant en plus
Il faut se rendre compte qu’à l’époque, il n’y a pas les autoroutes que l’on connait aujourd’hui. La plupart des routes « nationales » sont encore en pavés !!! Quand à l’Afrique, il faudra à nos quatre aventuriers une volonté de fer pour traverser le désert, la savane, la jungle. Il n’existe pas de cartes routières et les rares poteaux indicateurs indiquent des villes distantes de plusieurs milliers de kilomètres!

L'empattement d'une voiture pour éviter
les pièges de la brousse
S’engager dans une telle aventure est de la folie furieuse. Un voyage épique de plus de 30.000 kilomètres sur des routes et des pistes dantesques. La presse belge suit nos héros au jour le jour. Pierre devient célèbre bien avant Jacques... Quelques années plus tard, au cours d'une soirée évoquant ce raid, deux jeunes français enthousiastes voudront à leur tour imiter Pierre et tenter l'aventure. L'un des deux paiera de sa vie ce rêve d'aventure absolue. Il s'appelait Thierry Sabine. Il est à l'origine du Paris-Dakar! 


La traversée du fleuve Niger!
Pierre abandonne la moto à 58 ans pour se mettre à la course à pied et courir des marathons. Dans cette discipline également, il va truster les médailles. On va le voir aux quatre coins du monde pour participer à des Marathons. Chez nous, il gagnera à plusieurs reprises le titre de Champion de Belgique.

Pierre Brel et ses médailles
Puis, quand va survenir la mort de son petit frère, Pierre va alors rejoindre l'Association sportive contre le cancer et  réaliser pour elle des performances sportives parrainées par le public. Il multipliera les exploits allant même jusqu’à se lancer le défi de courir 100 kilomètres. Il les couvrira en 12h 56mn 4s devant un public enthousiaste qui se presse pour suivre cet événement d’anthologie. Plus tard, il réitèrera l’exploit mais cette fois en marchant sans interruption pendant 24 heures. Ses efforts titanesques rapporteront des millions de francs à l'Association. Pierre nous a quittés le 22 avril 2001. C'était un dimanche. Un beau jour pour rejoindre son «Grand petit frère» comme il l’appelait affectueusement...





Je tiens à remercier ici tous ceux qui m'ont aidé à réaliser cet article: la famille de Pierre Brel, la Fondation Jacques Brel, Eddy Przybynlski, Thierry Denoël, les Editions Le Cri.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire